+33 1 69 07 31 19 info@vidyaeurope.eu

Ashwagandha, un usage ancestral pour améliorer et rétablir les fonctions de la cognition

L’Ashwagandha (Withania somnifera) est en médecine Ayurvédique, classifiée comme Rasayana, et plus précisément sous-classée comme Medhyarasayanas. Medhya référant directement aux capacités mentales et intellectuelles. Donc, ce qui est qualifié de Medhya Rasayana comme l’Ashwagandha, peut être traduit comme ce qui stimule l’intellect et la mémoire, de 7 à 77 ans[1].

La chimie très complexe de l’Ashwagandha est étudiée depuis longtemps et devrait continuer à l’être pour de nombreuses années. En effet certains de ses principes actifs présentent des activités physiologiques de premier ordre, tel que la Withaférine A que nous avons décidé de mettre en valeur dans notre extrait Viwithan™.

Les cibles cellulaires de la Withaférine A en cognition :

Les cibles potentielles de la Withaférine A sont de natures diverses et permettent d’expliquer pourquoi l’Ashwagandha était prescrite pour tous les âges.

En effet un extrait aqueux de racine présente sur un modèle d’étude neurobiologique in vitro, des propriétés protectrices des cellules neuronales PC12 contre la toxicité associée à H2O2- et aux plaques amyloïdes β[2]. La toxicité neuronale des plaques amyloïdes β ayant été identifiées comme un facteur majeur de la maladie d’Alzheimer. L’effet de l’extrait d’Ashwagandha pouvant s’expliquer par son action antioxydante, car la toxicité des plaques amyloïdes β peut être médiée par des radicaux libres et un stress oxydatif, ces plaques induisant une augmentation de la concentration en radicaux H2O2-. La pathogénicité de la maladie d’Alzheimer ou les troubles neurologiques associés, est caractérisée et induite par une accumulation extracellulaire anormale de plaques amyloïdes β. La Withaférine A ayant montré des aptitudes à réduire la sécrétion de ces plaques[3].

L’acétylcholinestérase est un facteur clé des synapses cholinergiques du cerveau et des jonctions neuromusculaires. Son rôle biologique majeur est la terminaison de l‘impulsion de la transmission. D’après l’hypothèse dite cholinergique, certains troubles de la mémoire et de la cognition résulteraient d’une déficience des fonctions cholinergiques du cerveau. Il a été démontré que la Withaférine A exerce des effets capables d’inhiber l’acétylcholinestérase, les inhibiteurs de cette enzyme étant reconnus pour augmenter les fonctions cognitives[4].

Une autre cible potentielle de l’Ashwagandha et de ses principes actifs, sont les astrocytes. Ces cellules, présentes de façon très significative dans le système nerveux central, remplissent différentes activités physiologiques essentielles comme le maintien de l’homéostasie du système nerveux central, la transmission synaptique ou la régulation énergétique du cerveau. Soumis à un stress oxydatif, les astrocytes peuvent être sujets à un phénomène pro-inflammatoire qui peut s’avérer particulièrement sensible dans un contexte de désordre neurologique. Ces phénomènes inflammatoires et les réactions en cascade qui en découlent, comme la transcription du NF-𝜅B, ont été identifiés comme des facteurs contributifs à la progression des maladies neurodégénératives. La Withaférine A est connue pour inhiber le NF-𝜅B dans différents types de cellules et il a été démontré in vitro que par pré-traitement ou post-traitement, ce principe actif de l’Ashwagandha atténue l’activité du NF-𝜅B des astrocytes tout comme les productions consécutives de cytokines pro-inflammatoires. De fait la Withaférine A est à considérer comme une solution naturelle des troubles neurodégénératifs[5].

Ce que nous disent les modèles animaux

Dans un essai modèle de sclérose amyotrophique latérale / démence fronto-temporale réalisé sur la souris, la Withaférine A s’est montrée capable d’améliorer les capacités cognitives. La sclérose amyotrophique latérale et la démence fronto-temporale étant caractérisées par une interaction marquée du NF-𝜅B et par une activation aberrante de la neuro-inflammation[6].

Sur un modèle validé de la maladie d’Alzheimer utilisant des rats, le traitement a permis d’inverser significativement les déficits cognitifs et la réduction des marqueurs cholinergiques au bout de 2 semaines. Ces deux effets validant d’après les auteurs, l’usage ancestral de l’Ashwagandha comme Medhyarasayanas[7].

Une expérimentation relative au vieillissement cérébrale menée sur des rats Wistar a permis de mettre en évidence les phénomènes d’oxydation et de réduction des capacités antioxydantes liées au vieillissement. L’action de la Withaférine A, ayant inversé ces deux phénomènes, démontrant clairement le rôle neuroprotecteur de ce composé[8].

Enfin, l’effet positif de la Withaférine A, a même été étudié sur un modèle mettant en œuvre des rats Wistar auxquels ont été générées des déficiences cognitives par l’usage d’un pesticide commun. L’extrait d’Ashwagandha a exercé un effet protecteur atténuant l’inhibition de l’acétylcholinestérase et les troubles cognitifs[9].

Notre extrait Viwithan™

En plus d’avoir démontré des capacités à augmenter la résistance au stress et à ses effets secondaires sur l’estomac (ulcération) ou à augmenter l’endurance physique, Viwithan™ a fait l’objet d’un test standard normé pour évaluer sa capacité sur les fonctions cognitives.

Ainsi il a été soumis à un test standard « Elevated Plus Maze » qui a confirmé tout l’intérêt que représente la Withaférine A. En effet il a été montré une réduction significative des temps de latence de transfert indiquant une amélioration des capacités d’apprentissage et de mémorisation.

L’absence de toxicités de différentes natures a été confirmée suivant les procédures de l’OCDE confirmant ainsi les données de la littérature[10].

Notre ingrédient s’inscrit totalement dans notre charte de qualité interne Full ID, qui assure une traçabilité totale de la graine à l’ingrédient fini. De la récolte manuelle des racines dans le nord de l’Inde (sanctionnées d’un certificat d’origine) jusqu’au packaging final tout est contrôlé conformément aux règles internationales les plus strictes. Viwithan™ est disponible en qualité biologique certifiée par ECOCERT et est 100% clean label, y compris la version SFT qui à l’aide d’une très faible quantité d’un support naturel et d’un procédé physique particulier, permet l’obtention d’une poudre beaucoup plus facile à manipuler, formuler, stocker…

Viwithan™ titré à 5% de Withaférine A, se présente donc comme une alternative naturelle pour stimuler ou rétablir les fonctions cognitives, tout en agissant positivement sur sa capacité de résistance au stress et sa capacité d’endurance physique. Ces trois conditions étant souvent liées dans un cercle vicieux de cogénération accentuant les effets du vieillissement et altérant de façon significative la qualité de vie.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est thumbnail_image001-002.png.

Titrage des Withaférines et Withanolides par méthode HPLC

Bibliographie

[1] Singh N, Bhalla M, de Jager P, Gilca M. An overview on ashwagandha: a Rasayana (rejuvenator) of Ayurveda. Afr J Tradit Complement Altern Med. 2011;8(5 Suppl):208-213. doi:10.4314/ajtcam.v8i5S.9

[2] Suresh Kumar, Christopher John Seal, Melanie-Jayne Howes, Geoffrey C Kite, Edward Jonathan

Okello. In vitro protective effects of Withania somnifera (L.) Dunal root extract against hydrogen

peroxide and β-amyloid(1-42) induced cytotoxicity in differentiated PC12 cells. Phytotherapy Research,

Wiley, 2010, 24 (10), pp.1567. 10.1002/ptr.3261. hal-00599838

[3] Tiwari S, Atluri VSR, Yndart Arias A, Jayant RD, Kaushik A, Geiger J and Nair MN (2018) Withaferin A Suppresses Beta Amyloid in APP Expressing Cells: Studies for Tat and Cocaine Associated Neurological Dysfunctions. Front. Aging Neurosci. 10:291. doi: 10.3389/fnagi.2018.00291

[4] Choudhary MI, Yousuf S, Nawaz SA, Ahmed S, Atta-ur-Rahman. Cholinesterase inhibiting withanolides from Withania somnifera. Chem Pharm Bull (Tokyo). 2004 Nov;52(11):1358-61. doi: 10.1248/cpb.52.1358. PMID: 15520512.

[5] Martorana F, Guidotti G, Brambilla L, Rossi D. Withaferin A Inhibits Nuclear Factor-κB-Dependent Pro-Inflammatory and Stress Response Pathways in the Astrocytes. Neural Plast. 2015;2015:381964. doi: 10.1155/2015/381964. Epub 2015 Jul 21. PMID: 26266054; PMCID: PMC4523683.

[6] Borchelt DR. Building a Case for Withaferin A as a Treatment for FTD/ALS Syndromes. Neurotherapeutics. 2021 Jan 4. doi: 10.1007/s13311-020-00991-7. Epub ahead of print. PMID: 33398802.

[7] Bhattacharya, S.K., Kumar, A. and Ghosal, S. (1995), Effects of glycowithanolides from Withania somnifera on an animal model of Alzheimer's disease and perturbed central cholinergic markers of cognition in rats. Phytother. Res., 9: 110-113. https://doi.org/10.1002/ptr.2650090206

[8] Banu, Mohammad Raziya; Ibrahim, Muhammed; Prabu, K.; Rajasankar, Srinivasagam, Effect of Withaferin-A on aging induced behavioral and non-enzymatic antioxidant impairment in Wistar albino rat., Drug Invention Today . Jan2020, Vol. 13 Issue 1, p84-89. 6p

[9] Yadav, Chandrashekhar & Kumar, Vivek & Suke, Dr & Ahmed, Rafat & Mediratta, P & Banerjee, Basu. (2010). Propoxur-induced acetylcholine esterase inhibition and impairment of cognitive function: Attenuation by Withania somnifera. Indian journal of biochemistry & biophysics. 47. 117-20.

[10] Patel SB, Rao NJ, Hingorani LL. Safety assessment of Withania somnifera extract standardized for Withaferin A: Acute and sub-acute toxicity study. J Ayurveda Integr Med. 2016 Mar;7(1):30-7. doi: 10.1016/j.jaim.2015.08.001. Epub 2016 May 24. PMID: 27297507; PMCID: PMC4910650.

error: Content is protected !!